Audience « Rythmes » auprès du DASEN ; 14 mars 2013

Audience « Rythmes » du  14 mars 2013

Comité de suivi  Suite au  courrier du V. Peillon au SE-Unsa relatif à la généralisation des comités de suivi « rythmes » dans les départements, le Recteur a décidé de réunir un comité de suivi académique. Le calendrier devrait être connu prochainement et l’invitation élargie à tous les partenaires de l’école.

Nous avons exprimé notre volonté de mener un travail de fond et un suivi efficaces des projets des écoles. Pour le Se-Unsa, ce comité doit être le lieu des remontées de terrain, d’examen des situations complexes, de gestion des éventuelles situations difficiles ou de tension en cas de désaccord entre municipalités et écoles. Nous ne voulons pas d’une instance formelle ; mais, attachés à la dimension d’initiative des équipes, nous voulons un lieu pour porter la parole des collègues.

Que se passe-t-il lorsque des communes font remonter des projets antagonistes aux projets des écoles ? L’IEN arbitre, le DASEN décide. Pour le SE-Unsa, toutes ces situations devront être examinées en comité de suivi.

 APC :  Les activités pédagogiques complémentaires seront corrélées au projet d’école. Il n’y aura aucune demande institutionnelle de réécriture du projet d’école pour la rentrée prochaine ; mais rédaction d’un avenant sous la forme d’une fiche action.

C’est bien au conseil de maitres de proposer le contenu et l’organisation de l’APC. Pour le DASEN, « il n’est pas question d’étouffer la créativité des équipes ». Le SE-Unsa a demandé au directeur académique de garantir l’application de ce principe et des textes. Pour le SE-Unsa, il n’est pas question de limiter les possibilités d’organisation offerte par le décret et la circulaire.  (regroupements différents de ces 36 h annuelles)  

Concertation sur l’organisation de la semaine : Ça et là, des municipalités ou des communautés de communes laissent entendre une volonté d’uniformisation des horaires de toutes les écoles sur leur territoire.

Nous avons demandé au Directeur académique de s’opposer à des demandes d’uniformisation de principe. Il faut que toutes les écoles de notre département et toutes les équipes puissent construire des projets et les faire valoir.

Le SE-Unsa redit que l’absence de communication au niveau du département a donné toute latitude à des initiatives d’IEN parfois malheureuses voir contraires au texte. Verrouillage des conseils d’écoles, retrait exigé du point « rythmes » à l’ordre du jour des conseils d’école, emploi du temps uniforme imposé dans la circonscription…

La circulaire précise que « dans les faits, les IEN devront mettre en place en amont une concertation approfondie avec les maires et les conseils d’écoles afin d’aider à construire un projet cohérent et partagé. » Cet alinéa a donné lieu à des interprétations très personnelles… Des parents et collègues ont pu avoir le sentiment d’être muselés. Des IEN exigent de retirer de l’ordre du jour des conseils d’école le sujet « rythmes ». Consignes orales. C’est inacceptable au regard de cette même circulaire.

Pour le SE-Unsa, il n’est pas question de limiter les possibilités d’organisation offerte par le décret et la circulaire. Nous demandons que la circulaire d’application soit respectée tant sur les prérogatives des conseils d’écoles que des conseils des maitres.

Le DASEN dit être en accord avec ce principe. Un conseil d’IEN a eu lieu le 13 mars où des consignes auraient été données en ce sens.

Pause méridienne : nous déplorons la manière dont les choses se passent, notamment à Lingolsheim… : projet imposé sans concertation d’aucune sorte. Nous rappelons que le DASEN sera le garant des conditions de réussite des élèves.

Report et réponses des communes  Le DASEN a demandé aux IEN de contacter toutes les municipalités restées sous silence après le 31 mars pour connaître leur position claire sur cette question. . En effet,  les municipalités doivent formaliser la demande de report, sans quoi, l’institution en déduirait l’entrée dans la réforme. Ainsi, aucun maire ne sera obligé par mégarde de passer aux rythmes dès 2013

Temps de décharge sur les anim péda ou l’aide perso : Pour les écoles qui appliqueront dès 2013 la réforme : quelle modalité de décharge, quelles instructions ? Modalités à définir, mais ce temps de décharge sera donné.

Mouvement  Le DASEN s’engage à ce que soient revues les affectations des collègues qui seraient d’aventure nommés sur une école à 4 jours et demi s’ils ne souhaitent pas y rester.

Temps partiel : Nous demandons le 80% pour les collègues en 4 jours et demi, a minima lorsqu’il est de droit, si possible aussi sur autorisation. La circulaire ministérielle prévoit cette quotité.

La circulaire départementale est calibrée pour déstabiliser a minima les habitudes, mais les modalités du 😯 % pourront bientôt être revues. Le 50 % sera toujours  possible annualisé, au cas par cas, même si la case ne figure pas dans le formulaire…