CAPPEI au ralenti ! Le SE-Unsa interpelle la Rectrice

Alors que les nouvelles modalités du Cappei  se mettent lentement en place, plusieurs académies dont celle de Strasbourg traînent des pieds et annoncent des reports de la formation à l’année 2018/2019 en organisant des systèmes de transition hybrides.

Ainsi, l’année prochaine, les futurs stagiaires CAPPEI n’auront droit qu’à une rapide « adaptation à l’emploi » ainsi qu’à un tuteur pour l’année scolaire. Ils ne bénéficieront de la formation que dans un an… C’est faire bien peu de cas de ces collègues et de leurs élèves.

Pour le SE-Unsa, il est impératif que ce report de la formation n’entraîne aucune année blanche en termes de départs en formation. Il faudra donc impérativement que l’académie de Strasbourg puisse faire partir une double promotion de stagiaires CAPPEI en 2018/2019. Les besoins en enseignants spécialisés de notre académie le nécessitent impérativement.

C’est le sens du courrier envoyé par le SE-Unsa 67, 68 et de l’académie de Strasbourg à la Rectrice d’académie :

Madame la Rectrice, 

Alors que les nouvelles modalités du CAPPEI se mettent en place sur le territoire français, l’académie de Strasbourg annonce un report de la formation à l’année 2018/2019 en organisant un système de transition hybride, sur demande de l’ESPE.

Ainsi, l’année prochaine, les futurs stagiaires CAPPEI de nos deux départements ne bénéficieraient que d’une rapide « adaptation à l’emploi » ainsi que de l’aide d’un tuteur. Ils ne bénéficieraient des modules de formation spécialisée que dans un an. Ce serait faire bien peu de cas de l’enseignement spécialisé, puisqu’on estimerait qu’une simple adaptation à l’emploi suffirait à prendre en charge des publics en situation de handicap, ou en enseignement adapté, ou en difficulté scolaire. 

Pour le SE-Unsa, les stagiaires 2017-2018 doivent a minima bénéficier dès leur prise de poste des modules relatifs à la grande difficulté scolaire. (circulaire 2017-026 du 14.02.2017)

De plus, il est impératif que le report de la formation demandé par l’ESPE n’entraîne aucune année blanche en termes de départs en formation. Les besoins en enseignants spécialisés de notre académie le nécessitent impérativement, dans les ULIS, les SEGPAS, les RASED. C’est la raison pour laquelle le SE-Unsa demande que l’académie de Strasbourg se donne les moyens de faire partir une double promotion de stagiaires CAPPEI en 2018/2019. La qualité du service public d’enseignement spécialisé de notre académie est à ce prix. «