Carte scolaire : la déclinaison des 69 postes supplémentaires dans le 1er degré alsacien

L’organisation affinée de la carte scolaire dans le 1er degré et les dotations en DHG des collèges et lycées seront renvoyés aux CTSD.

1er degré

Nombre de créations de postes : 69 dont 40 au titre de la démographie et 29 destinés à l’accueil des « 2 ans » et « un maître de plus par école »

Déclinaison par département :

  • Haut-Rhin : démographie : +5, accueil des 2ans : +2, un maître supplémentaire : +12
  • Bas-Rhin : démographie : + 35, accueil des 2 ans : +2, un maître supplémentaire : +11

Le recteur explique le décalage entre Haut-Rhin et Bas-Rhin concernant :

La démographie : par une augmentation des effectifs plus importantes dans le Bas-Rhin et un taux d’encadrement légèrement plus favorable dans le Bas-Rhin

L’accueil des 2ans (principalement en éducation prioritaire) : le taux de scolarisation des 2 ans dans le Haut-Rhin est de 12% en EP contre 29,7 dans le Bas-Rhin. L’objectif affiché est d’arriver à un taux de scolarisation de 30% en EP sur l’académie d’ici 3 ans.

Dispositif « un maître de plus par école » : en fonction des effectifs en éducation prioritaire. A noter que l’effectif de l’EP dans le Haut-Rhin représente 53%  de l’effectif EP pour l’académie  contre 47% dans le Bas-Rhin.

Concernant la mise en place des 2 dispositifs  « 2ans » et « un maître supplémentaire » :

  • Mise en place : des écoles seront ciblées (principalement en EP) et informées qu’elles pourraient faire partie des heureuses élues. A partir de là, pour être candidates à ces ouvertures de postes,  les équipes monteront un projet pédagogique sur la base duquel une commission déterminera le choix des écoles élues.

Concernant l’organisation « un maître supplémentaire » le recteur a affirmé qu’en aucun cas il ne s’agira de répartir les élèves sur une classe supplémentaire ou pour les collègues de se décharger des élèves ayant des difficultés de comportement en particulier.

Les postes seront fléchés au mouvement.

  • Le recrutement  pour les deux dispositifs :

Le recteur a clairement revendiqué le caractère « à profil » de ces postes. C’est-à-dire que les candidats devront passer devant une commission, pour non seulement affirmer leur motivation mais aussi leurs compétences.

Le Recteur n’a pas encore tranché s’il s’agira d’établir une liste de candidats bardés de la mention favorable qui seraient ensuite départagés par le barème ou carrément d’établir un classement des candidats. La DASEN du Haut-Rhin est plutôt favorable au classement.

 

Nous avons exprimé que nous n’étions pas opposés à la notion de projet lié à ces postes ou même qu’ils soient fléchés. Nous nous sommes par contre opposés à un recrutement type « poste à profil », que nous estimons être une dérive dangereuse. Pourquoi dans ce cas ne pas profiler les Grandes sections, CP ou CM2 ?

  • Bilinguisme : volonté du recteur de ne plus ouvrir de sections bilingues dans le Haut-Rhin (trop coûteux), mais uniquement des classes. Actuellement 2 sections dans le Bas-Rhin et une cinquantaine de sections dans le Bas-Rhin.

2 ou 3 nouveaux sites progressifs devraient ouvrir dans l’académie (sites 8h).

 

  • Rythmes scolaires (4,5 jours) :

Le recteur a à cœur de prendre en charge ce dossier et d’appliquer à l’académie sa méthode « Mulhouse » (comité de pilotage, réunions publiques etc…). Il a entamé des contacts avec les représentants des maires et rencontrera l’ensemble des maires du Haut-Rhin le 09 février lors de leur assemblée générale.

Position de l’UNSA EDUCATION, voire la liminaire. Nous avons également affirmé qu’il était essentiel d’accompagner les directeurs qui vont être en 1ère ligne sur ce dossier.