Dispositif CLAIR/ECLAIR : une fusée à 3 étages

Dispositifs CLAIR et ECLAIR (Ecoles Collèges Lycées Ambition Innovation Réussite) : fusée à trois étages ?

 1er étage :

A la rentée 2010, 105 établissements (2nd degré), en France ont été mis en dispositif CLAIR, de manière expérimentale (4 collèges et un lycée dans le département du Bas-Rhin).

 Le principe :

Dans un 1er temps, les postes vacants sont profilés et le recrutement sur ces postes s’effectue sur proposition du chef d’établissement au recteur.

Dans un 2ème temps tous les postes de l’établissement (enseignants, services administratifs, sociaux) seront profilés : « les personnels qui n’adhèrent pas au nouveau projet seront encouragés à rechercher une affectation plus conforme à leurs souhaits ».

 2ème étage :

Le dispositif passe de CLAIR à ECLAIR, c’est-à-dire que tout ou partie des écoles dépendant des secteurs de collège concernés sont intégrés au dispositif. Pour l’instant il n’est pas évoqué pour les enseignants du 1er degré de profilage de poste. Cependant, en même temps que l’on glisse en ECLAIR, un décret paru au JO du 13 septembre institue une indemnité spécifique pour les personnels travaillant dans ces dispositifs.

Cette indemnité comprend :

  • Une part fixe (1156€ annuel) correspondant à l’indemnité ZEP
  • Une part modulable pouvant aller jusqu’à 2400€ annuel.
    • dans le 1er degré : la mise en œuvre est déterminée par l’IEN en concertation avec le directeur d’école et les enseignants. A l’issue de quoi, l’IEN propose à l’IA les décisions individuelles d’attribution de la part modulable.
    • dans le 2nd degré : le chef d’établissement présente en Conseil d’administration, après avis du Conseil pédagogique, dans la limite de l’enveloppe déléguée par les autorités académiques. A l’issue de quoi, le chef d’établissement propose au rectorat les décisions individuelles d’attribution de la part modulable.

La part modulable sera versée après service fait.

L’ISS de direction

Elle est majorée de 50% pour les directeurs exerçant dans une école du programme ECLAIR. Cette majoration est exclusive de la majoration de 20% pour les directeurs exerçant en Zep.

Avis du SE-Unsa

Cette indemnité est clairement une « carotte » pour attirer des volontaires dans les ECLAIR

Pour le SE-Unsa, le dispositif reste clairement un laboratoire de la dérégulation, et ce n’est pas l’incitation financière qui change quoi que ce soit aux « dangers » qu’il représente. On voit bien que la part modulable de l’indemnité spécifique sera soumise au bon vouloir des supérieurs hiérarchiques. Les critères d’attribution des missions ainsi que le montant de la part modulable restent flous

Dans des lieux où les équipes ont besoin de cohérence, d’être soudées en équipe dans les difficultés qu’elles ont à gérer au quotidien, on instaure un système de concurrence et de division.

 Un 3ème étage vers des horizons CLAIRS-OBSCURS?

On ne peut s’empêcher de penser que l’installation de ce système au mérite cher à certains projets politiques, pourrait être un laboratoire avant une généralisation sur l’Ecole Publique. Mais, bien entendu, nous sommes en pleine fiction !