École et canicule : les procédures !

En cas d’urgence :

– En cas de température supérieure à 32 degrés avec difficultés d’hydrater les élèves, le registre Danger Grave et Imminent peut être renseigné. Informez-en le CHSCT : chsctd-sec-67@ac-strasbourg.fr

– En cas de malaise d’un élève ou d’un adulte : appeler le SAMU (15) et renseigner le registre Danger Grave et Imminent.

>>> le registre DGI (obligatoire dans les écoles):  à télécharger ICI

>>> la fiche_résumant les procédures


Pour agir sur le court et moyen terme :

– Contacter la commune pour essayer de trouver des moyens pour rendre acceptables les conditions d’accueil.

– Remplir chaque jour si nécessaire le registre Santé Sécurité au Travail et y consigner les températures à l’intérieur des classes ainsi que les conséquences qui en découlent (malaise, impossibilité de se concentrer, difficulté à enseigner…) puis transmettre la fiche RSST à l’IEN, l’assistant de prévention et au SE-Unsa,  seunsa67@gmail.com

Les organisations syndicales du Bas-Rhin demandent à l’IA-Dasen, afin de garantir la santé et la sécurité des élèves et des enseignant-es, que les écoles du département soient fermées les deux derniers jours de cette semaine, soit les jeudi 27 et vendredi 28 juin 2019. 
Le courrier

Au niveau national, un courrier intersyndical a été envoyé au ministre, avec aussi la FCPE

>>>> Extraits du guide « Le confort thermique lié aux conditions climatiques dans les métiers de L’Education Nationale. » issu du CHSCT de l’académie de Strasbourg : « L’agent peut faire valoir son droit d’alerte dès lors qu’il a un motif raisonnable de penser qu’il y a un danger grave et imminent pour sa vie ou pour sa santé. (…) En ce qui concerne les conditions thermiques cette situation est réalisée quand il y a cumul de deux conditions au moins :- exposition prolongée à une température extrême- absence de moyens de protection.
Pour l’exposition à la chaleur, on rencontre cette situation dès lors que la température atteint 32° et que l’on ne dispose pas d’accès à l’eau pour rafraîchir la peau et s’hydrater. La température à laquelle ce risque apparaît peut-être plus faible dans les situations suivantes : problèmes de santé telle que par exemple l’insuffisance rénale ou un diabète déséquilibré – très jeune âge ou vieillesse – activité physique intense – air non seulement chaud mais aussi humide…
Dans le cadre spécifique des métiers de l’enseignement, l’exercice du droit de retrait ne doit pas faire obstacle à l’obligation de service public d’assurer l’accueil et la sécurité des élèves.


Il est en revanche toujours possible pour l’agent de remplir une fiche du registre de danger grave et imminent présent sur tous les lieux de travail de façon à alerter rapidement l’employeur des dangers de la situation de travail.  >>> Le guide complet : Confort_thermique_CHCTA_2018

Communiqué de presse du SE-Unsa, 25 06 2019 : « Alors que la France s’apprête à vivre un épisode caniculaire exceptionnel, le SE-Unsa demande au ministre de l’Education nationale de compléter les instructions adressées ce lundi aux écoles et aux établissements. Au-delà des recommandations pour réunir les meilleures conditions d’accueil dans les écoles et les établissements scolaires, et des mesures spécifiques qui doivent être prises pour le les examens, il faut très clairement indiquer aux familles qu’elles sont autorisées à dispenser partiellement ou totalement leurs enfants de classe sur simple information à l’école ou à l’établissement.
Le SE-Unsa demande également au ministre de donner des consignes pour autoriser l’absence des personnels en situation plus fragile (grossesse, maladies chroniques…) sur leur simple demande.
Enfin, au-delà des mesures d’urgence, le SE-Unsa demande que l’adaptation des locaux scolaires aux périodes de chaleur importante – de plus en plus fréquentes- soit un chantier ouvert au plus vite avec les collectivités territoriales. »