Groupe technique du 25 août

INEATS :

Le ministère a donné des consignes très strictes aux recteurs et par conséquent aux inspecteurs d’académie : pas question d’aggraver l’excédent, l’objectif étant de le réduire au maximum. C’est pour cette raison que nous n’avons pu examiner aucune demande d’inéat à ce jour, malgré nos demandes répétées. Même les collègues qui se trouvent en situation médicale ou sociale très difficile, voire catastrophique, n’ont aucun moyen d’être entendus par l’IA.

L’examen des inéats est remis à la CAPD du 6 septembre. Quand on sait que la plupart des collègues n’ont un accord d’exéat que jusq’au 1er septembre…il y a de quoi “se taper la tête contre les murs”.

Les échanges qui pourraient être envisagés entre départements subissent hélas le même traitement : malgré l’accord d’un autre IA concerné par leur exeat, les collègues restent en attente de réponse d’ineat du 67.

Laisser partir, oui ; laisser entrer, non ! Les changements de département ne seraient-ils que des “variables d’ajustement” exclusivement comptables ? Et les humains dans tout ça ?

Nous ne manquerons pas de dénoncer vigoureusement le cynisme qui prévaut dans la gestion des changements de département cette année, lors de notre audience auprès de notre nouvel IA, le 29 août.

MOUVEMENT :

59 collègues ont été affectés aujourd’hui. Tous les postes existants ont été pourvus.

52 personnes restent à affecter.

Les prochaines affectations se feront le 6 septembre, à l’issue du CTPD de rentrée qui procèdera à des ouvertures de classe, et à des transformations de poste spécialisés non pourvus en postes de ZIL.

Les collègues restés sans affectation aujourd’hui seront placés en surnombre soit là où des besoins sont déjà connus, soit dans une école proche de leur domicile. Ils seront contactés par l’IA qui leur indiquera dans quelle école ils doivent se rendre à la pré-rentrée.