Les enseignants du 1er degré ne seront pas les dindons de la farce !

Rythmes scolaires : on nous avait annoncé la priorité à l’école primaire. On nous avait promis un projet ambitieux pour une Ecole refondée avec en fer de lance de ce renouveau la remise à plat des rythmes scolaires…

A l’arrivée, cette journée bien trop longue pour nos élèves se trouve amputée d’une petite demi heure. Exit le grand projet de ce nouveau temps éducatif consacré aux activités culturelle, sportives ou artistiques…les têtes blondes devront se contenter de 30 minutes de garderie supplémentaire! et pour faire bonne mesure on les assome en fin de journée de 30 minutes d’aide aux devoirs…
Les parents se sentent bernés… et les enseignants floués : une journée de plus dans leur emploi du temps et une obligation de service devant la classe entière qui passe de 24 à 25 h hebdomadaire. Et un pouvoir d’achat déjà en berne qui se trouve raboté avec une promesse encore bien vague de compensation.

Dans cette affaire, les collectivités locales “puissantes et influentes”,comme les présente le ministre, semblent avoir le dernier mot. Les élus de la République ne semblent pas décidés à sacrifier quelques rondpoints ou kilomètres de bithume à l’Ecole de la réussite. Les élèves resteront sur la touche …et les enseignants joueront les variables d’ajustements de ce jeu de dupes.

Christian Chevalier, secrétaire général du SE-Unsa