Les infos en provenance de la CAPD du 22 novembre

 CAPD du mardi 22 novembre : compte-rendu

1) Points à l’ordre du jour

Commission de réforme, sont élus M. Jean-Georges Weber et Jean-Luc Audouin.

DIF : le dispositif reste méconnu par les collègues. Heures capitalisées depuis 2007 : 80 heures rétribuées à 50% du tarif horaire (entre 8 ou 9 euros) soit un maximum de 640€ au total sont possibles pour cette indemnisation. Les frais d’inscription ne peuvent être pris en charge car ils seraient financés sur le budget de la formation continue. Un partenariat est en cours entre l’UDS et IA pour une VAE dans le cadre d’un master.

– Stages :    – Problème des filtres : la formation continue doit pouvoir tenir compte des désirs de mobilité des personnels. (SE-Unsa) La quote-part des formations à public désigné est élevée. Le SE-Unsa revendique une formation continue au service des collègues et non avant tout au service de l’institution.

 IA-> au cas par cas, on essaiera de remplacer les personnes qui font valoir ce désir de mobilité, afin de leur permettre de participer au stage, lorsque les collègues se manifestent -(Cet alinéa sera rajouté dans la circulaire du PAF de l’an prochain, à la demande du SE-Unsa) Pour les stages n’ayant pas fait le plein : une relance sera faite, notamment pour libérer des classes aux étudiants de masters au 2è trimestre… Baisse flagrante du nombre de candidatures car baisse équivalente de l’offre proposée. Sur public désigné, un enseignant non volontaire n’est pas obligé d’accepter le départ en stage. Aujourd’hui, la formation continue est assurée à 60 % par les animations pédagogiques. Le PAF est aussi au service de la politique du département… Un équilibre est à trouver !

-Point barème promotions : intro du 360è par jour pour l’AGS dans le barème. Hormis le SNE, les organisations syndicales désirent une révision du barème (poids excessif de la note à double coefficient)  

 

2) Points divers apportés par le SE-Unsa :

Livret personnel de compétences (LPC) 

SE-Unsa :Où en est-on ? Harmonisation dans le département ? Finalité ? Sentiment de vacuité de l’outil ressenti fortement par les collègues…

IA : Difficultés des collègues à faire le lien entre l’éval quotidienne et la validation du socle. Réflexion actuelle conduite par le MEN. Un arrêté de la DGESCO va arriver, des progressions seront proposées. La version numérique nationale du livret scolaire ne saurait tarder, idem version numérique du LPC avec connexion étroite entre les 2. Expérimentation sur quelques écoles volontaires imminente. Les 2 versions de ces outils seront gratuites si l’école fait le choix des 2 outils. Une simplification est attendue, le chantier avance selon l’IA.

Harmonisation du protocole d’inspection :

SE-Unsa : Demande des jeunes enseignants relative à leur 1ère inspection : Qu’attend-t-on de nous ? Critères de l’inspection ?

IA : Un Groupe technique autour de l’inspection fonctionne dans le 67. Mais le projet en cours sur la réforme de l’avaluation des enseignants risque de revoir toute la donne…  Le référentiel lors de l’inspections reste les 10 compétences. Réflexion sur un document commun à venir permettant à l’enseignant une auto-évaluation sur 10 compétences. Questionnaires de pré-inspection, varient pourtant entre les circos. Si des dérives existent, tant sur le fond que la forme que revêt ce document, l’IA demande à en être averti.

Animations pédagogiques :

SE-Unsa : -Certains modules d’anim péda partant de l’auto-positionnement rencontrent un vrai désarroi dans certaines circos. Les collègues se plaignent d’être contraints de créer des outils, parfois seuls, sans accompagnement par un expert.  Ils sont en attente de formation, ont besoin d’apports théoriques et concrets.

-Les anim péda sont exclusivement obligatoires, dans certaines circos. Le message qui est adressé par là aux personnels  est mal vécu, ressenti comme une infantilisant. Besoin de liberté de choix.

Sur les modules basés sur l’autopositionnement, l’IA reconnait que ces dispositifs dépendent pour leur mise en œuvre, des IEN.

Evaluations d’école

SE-unsa : l’évaluation d’école est une sorte de labo expérimental qui occasionne un stress avéré dans les écoles, ainsi qu’un travail administratif supplémentaire considérable pour les équipes. Objectifs et finalités floues… Quel est le cahier des charges commun à toutes les circos pour mener à bien ces évals d’écoles. Doit être déconnecté de l’inspection individuelle. Equipe d’évaluation à revoir, le rôle des CPC n’est pas d’évaluer.

IA : Ces évaluations d’école sont en expérimentation et concernent en moyenne 2 écoles par circo. Leur finalité est d’améliorer la réussite des élèves. Le document départemental n’est pas finalisé, il le sera ce vendredi en conseil d’IEN.

Clair Eclair  

Qu’en sera-t-il de l’indemnité ? IA : un décret est imminent, l’indemnité sera mise en place. En quoi cela touche –t-il le 1er degré ? Chaque réseau développe des actions spécifiques au sein du réseau auquel il appartient, dans une continuité de la maternelle au collège. Il n’est pas exclu pour l’IA de profiler les postes de directeurs en ECLAIR… Affaire à suivre.

Dispositif M2 en alternance vécu comme une difficulté supplémentaire pour les titulaires. Mise en place dans l’urgence pour les anciens M1, donc les titulaires palient en accompagnant les M2 alors que ce n’est pas leur mission.

L’IA estime que les M2 ont fait des stages en M1. Il faudrait outiller les titulaires à l’accueil de ces M2. Ne sont pas des MAT ou des tuteurs. SE demande que du temps soit libéré pour ces titulaires, point qui pourrait être abordé en conseil de formation.

Retrait de l’indemnité ZEP (ISS ZEP) pour certains personnels au mois de septembre.

SE-Unsa : On nous en a expliqué les raisons (vérification que ces personnes travaillent bien avec un public de ZEP) C’est plus sur la forme que le fond qu’il y a eu un vrai problème… Il est fort malheureux qu’après le recouvrement de l’indu (même intervention en capd au mois de juin 2011 !) très mal vécu en juin dernier, le même type de pratique ait lieu avec l’ISS ZEP ! Il faut absolument informer les collègues !

L’IA convient que la communication a été insuffisante en direction de ces personnels.

Le décret de 1990 précise bien que l’ISS est fonction de la quotité d’exercice effectif en ZEP, au prorata lorsque les personnes sont sur plusieurs écoles. Ces situations seront régularisées sur la paie de janvier. Les personnels qui sont affectés sur des services partagés en ZEP et hors ZEP  se verront envoyer chaque mois un formulaire qu’ils renseigneront sur leurs états de service… à suivre…

3) Autre point divers :

Formulaire d’autorisation de non- résidence.  Abrogation de cette mesure qui est devenue caduque.