Orientation : à faire pour hier, comme d’habitude !

 « Il est venu le temps des cathédraaaaales adieu laïcité » (non, ça c’est pour notre président), je m’égare… ou pas…
Reprenons notre envolée lyrique : « Il est venu le temps de l’orientatiooon : circulaire arrivée ».

Et oui, mardi 10 avril dans la journée sont arrivés circulaire, formulaire, tutoriel et surtout calendrier ; bref tout le kit (complet il faut le souligner) pour commencer les orientations et surtout mettre en place la lourde machine concernant les éventuels maintiens (terme plus adapté que redoublement : un redoublement, c’est ce qui suis un doublement).

Trop curieux sans doute, je me lance le soir même dans la lecture de la circulaire datée du 23 mars.

Long rappel des textes OK.

Puis la circulaire insiste sur AFFELNET (orientation en 6ème pour les actuels CM2) alors que le dossier est largement traité. Passons….

Moi, ce qui m’intéresse c’est comment faire pour les deux loulous pour lesquels le conseil des maîtres a déjà envisagé un maintien ; la maîtresse a bien entendu déjà rencontré les parents qui sont d’accord car au fil des années, ils ont pris conscience des difficultés de leur enfant et font confiance au professionnalisme des enseignants. Tout n’est pas très clair dans cette circulaire mais on décortiquera après. Maintenant il faut voir les formalités et donc direction le calendrier.

A l’ouverture du calendrier, la première chose qui me saute aux yeux c’est la date limite pour solliciter l’avis de l’IEN : le 13 avril ! On est le 10 au soir, demain c’est mercredi et donc il me reste juste jeudi soir pour réunir le Conseil des Maîtres ! En plus jeudi il y a APC et les inscriptions en maternelle ! Ça va être plus que chaud !!!

C’est donc quelque peu irrité, fatigué, écœuré par cette situation redondante (malgré les promesses jamais tenues de simplification des tâches) qu’est l’urgence systématique. Il faut que j’informe mes collègues de la situation et les « invite » à cette instance (le conseil des maîtres) qui doit règlementairement obligatoirement se réunir. Le mail est difficile à écrire et je dois leur présenter MES excuses alors que la responsabilité n’est pas mienne. Situation stressante alors que cette situation est largement anticipable. Quid de la bienveillance due aux enseignants et collègues ?

Alors jeudi sera présent qui pourra. Ou on remplira le papier sur un coin de table à la récré. Et si je ne peux envoyer le document de demande d’avis de l’IEN vendredi, ça attendra lundi ou mardi : je le ferai quand je pourrai ! C’est bien la consigne du SE-Unsa, mon syndicat !

Didier CHARRIE

P.S. : A noter combien ils sont forts nos IEN car avec le peu d’informations contenues dans ce « formulaire », ils savent aussi bien voire mieux que nous ce qui est le mieux pour ces élèves que nous côtoyons depuis plusieurs années. Bon, après, et ils ne sont pas dupes, ils n’émettent qu’un avis n’est-ce pas ? 😉