Revalorisation des enseignants du 1er degré : chiche, Mr le Ministre !

Le SE-Unsa prend acte de la récente déclaration du ministre de l’Education nationale qui pointe l’existence d’un déséquilibre de rémunération persistant entre les professeurs des écoles et ceux du second degré. Reconnaissant que : « les enseignants du primaire ont des conditions de ressources qui ne sont pas équilibrées avec celles du secondaire », il se dit aujourd’hui prêt à discuter de mesures financières permettant de combler cette différence.

Les plus de 20 000 signatures déjà récoltées pour la pétition du SE-Unsa « L’Isoe des PE, c’est maintenant ! » et les 8 500 cartes de vœux adressées en quelques jours au Président de la République témoignent de l’urgence de la situation et de l’impatience des personnels.
Alors que la mise en œuvre chaotique de la réforme des rythmes scolaires cristallise l’exaspération des enseignants qui ont encaissé déconsidération professionnelle et dégradation économique pendant 5 ans, il est plus que temps de leur adresser les signes tangibles du changement tant espéré. Le SE-Unsa sollicite du ministre l’ouverture, sans tarder, d’indispensables discussions. Il y revendiquera l’obtention d’une indemnité de 100 euros mensuels et d’un ratio d’accès à la hors-classe offrant enfin à toutes et à tous de réelles perspectives de carrière.
Pour le SE-Unsa, le temps des personnels est venu ! Le « ministre des élèves » est aussi celui des enseignants. La priorité au primaire doit aussi se traduire par l’amélioration des conditions de vie des personnels.

Paris, le 29 janvier 2013

Christian CHEVALIER
Secrétaire Général

Contact presse : Brigitte Biardoux 01 44 39 23 93 brigitte.biardoux@se-unsa.org