Rythmes : du volontarisme au pragmatisme

François Hollande vient d’annoncer au Congrès des maires de France que la réforme des rythmes « s’étalera sur deux ans ». Elle pourra être effective dès la rentrée 2013, pour les communes qui le souhaitent, puis à la rentrée 2014 pour toutes les autres. Après le volontarisme affiché par le Ministre de l’éducation, le Président choisit le pragmatisme.
Cette décision rappelle que mener une réforme des rythmes ambitieuse nécessite anticipation et implication de tous les acteurs. Une fois de plus, l’École se trouve ballotée. Alors qu’elle a besoin de stabilité, l’annonce présidentielle crée beaucoup d’incertitudes quant aux choix qui seront effectués localement. Qui décide ? Dans quel délai ? Dans quel cadre ? Le SE-Unsa demande que la mise en œuvre de ce choix soit déclinée de façon opérationnelle et concertée avec l’ensemble des partenaires.

Par ailleurs, le SE-Unsa considère que les discussions sur les obligations de service des enseignants du premier degré doivent se poursuivre afin que des améliorations interviennent pour tous dès septembre 2013.