Éducation prioritaire : le SE-Unsa obtient l’égalité de traitement écoles/collège

 Par un courrier au SE-Unsa, le ministre vient de confirmer que les enseignants des écoles bénéficieront, comme leurs homologues du second degré exerçant dans les zones les plus difficiles de l’Éducation prioritaire, de décharges de temps permettant le travail en équipe.

Nous l’avions alerté sur l’incohérence à ne traiter que le collège. En effet, l’Education prioritaire s’inscrit dans un territoire englobant à la fois les écoles maternelles, élémentaires et le collège d’un même bassin. Qui plus est, la logique du socle commun et la création d’un cycle CM1/CM2/6° installent désormais une continuité des apprentissages nécessitant des coordinations écoles/collèges plus nombreuses.

La mesure annoncée par le ministre va dans le sens de la reconnaissance des difficultés rencontrées dans ces zones de l’éducation prioritaire et devrait permettre aux personnels comme aux élèves d’améliorer les conditions de la réussite scolaire.

Voir le  Courrier au ministre ainsi que sa réponse

 

La VAE, comment ça marche?

Qu’est-ce que la VAE ?

La Validation des acquis de l’expérience (VAE) est une autre voie d’accès au diplôme. Elle permet à un candidat de faire certifier les compétences et les savoirs qu’il a acquis au cours de son expérience professionnelle, salariée, non salariée ou bénévole. Cette expérience, en lien avec la certification visée, est validée par un jury.

Qui peut entreprendre une démarche de VAE ?

Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, ayant au moins trois ans d’expérience salariée, non salariée ou bénévole.

 

A qui dois-je adresser mon dossier ?

Le retrait et le dépôt du dossier de recevabilité de la demande sont à effectuer dans l’établissement qui délivre la certification visée par le candidat. Il n’y a pas de lieu centralisateur des demandes, ni au niveau national, ni au niveau régional.

Quelles sont les modalités d’évaluation du jury ?

Le jury se prononce suite à l’examen du dossier du candidat et d’un entretien avec ce dernier. Une mise en situation réelle ou reconstituée peut être organisée, si l’établissement l’a prévue. Le jury détermine les connaissances et les aptitudes qu’il déclare acquises. Dans le cas d’une validation partielle, le jury précise la nature des connaissances et aptitudes qui doivent faire l’objet d’un contrôle complémentaire et, éventuellement, leurs modalités d’acquisition : stage, expérience professionnelle ou formations complémentaires, rédaction d’un mémoire, etc. Aucun délai n’est fixé pour la validation des compétences manquantes en vue d’obtenir la totalité du diplôme.

Qui peut m’aider dans mes démarches ?

L’université de Strasbourg compte un service VAE qui accompagne les candidats tout au long de leur démarche :

  • Identification du diplôme en rapport avec son expérience
  • Préparation d’un premier dossier pour vérifier la recevabilité et la faisabilité de la candidature
  • Rédaction du dossier de demande de VAE pour démontrer l’acquisition des compétences et connaissances visées par le diplôme
  • Entretien avec le jury

Contacts :  5 rue Schiller 67000 Strasbourg Plan d’accès 03 68 85 86 00  vae@unistra.fr

Du lundi au vendredi : 13h30-17h

Chaque mois une rencontre est animée par des conseillers VAE de l’Université.

 

La VAE est-elle payante ?

Le dispositif de VAE peut être payant. Son coût est variable selon les certifications visées et les organismes certificateurs ou valideurs concernés. Vous pouvez financer votre démarche VAE à titre individuel. Des possibilités de prise en charge financière totale ou partielle existent. Dans le cadre du droit individuel à la formation, vous pouvez utiliser vos droits acquis.

 

Le site de référence : http://www.vae.gouv.fr

 

 

 

Formateurs : l’Unsa Education interpelle le Recteur

La présence des formateurs de terrain à l’ESPE reste de la belle littérature pour le moment !

Lors de son audience le mercredi 20 novembre, l’Unsa Education a alerté le Recteur sur la non représentation des formateurs de terrain dans les instances du nouvel établissement de formation des enseignants.

En effet, de par leur faible part d’intervention dans l’Espe cette année, les EMF ne peuvent être représentés au conseil d’école – et par conséquent au conseil scientifique et pédagogique.

Pour l’Unsa Education, cette situation est aberrante. La présence des professionnels de terrain, de la conception des maquettes aux interventions auprès des étudiants est une condition à la réussite de cette réforme!

Marchons contre le racisme

Le SE-Unsa se joint à l’appel du collectif Justice & Libertés qui appelle « toutes celles et ceux qui ont à cœur les valeurs de l’humanité, toutes celles et ceux qui veulent opposer l’égalité et la fraternité aux visages hideux du racisme » à manifester  

le Samedi 30 novembre 2013 à 14h30

Place de la République à Strasbourg

Communiqué de presse de Justice & Libertés

SONDAGE : mise en place des rythmes dans le Bas-Rhin

Si votre école n’a pas encore renseigné notre sondage (envoyé au correspondant du SE-Unsa ou au directeur) CLIQUEZ ICI

Premières tendances issues de ce sondage :

la concertation entre les acteurs n’a pas encore eu lieu : 33%

– le maire ne s’est pas encore exprimé sur ce que la commune compte mettre en place : 83 %

– une organisation satisfaisante pour tous semble possible : 55%

Points de blocage existant dans certaines communes :

– le PEDT sera boycotté par la commune, rendant impossible la dérogation en faveur du samedi matin

– les horaires de bus du CG feront les rythmes scolaires !

– des grosses communes ou des communautés de communes veulent à tout prix uniformiser les horaires de leurs écoles

– le spectre d’une pause méridienne supérieure à 2 heures plane…

CAPD du 14 novembre, le compte-rendu

Rythmes : de sérieux obstacles doivent être levés ! Lire notre déclaration liminaire ICI.

 

Points apportés par le SE-Unsa 67

1)      Rythmes scolaires : Quel est le calendrier des échéances ? Quand se tiendra le prochain comité de suivi des rythmes ?

Le SE-Unsa demande ici que les choses soient enfin clarifiées, par écrit, dans une circulaire départementale à destination des écoles. Cette circulaire doit mentionner :

-la procédure offerte aux conseils d’école pour faire remonter leur projet d’organisation ;

-le calendrier départemental des échéances ;

-les acteurs en charge de la gestion des litiges éventuels ;

-la possibilité de saisine de comité de suivi académique, en dernier recours ;

-le modèle d’organisation hebdomadaire qui sera mis en place au cas où ni le maire, ni le conseil d’école ne ferait de remontée.

IENA :

– Pas de communication écrite en direction des écoles n’est envisagée pour l’instant. Le nouveau DASEN qui arrivera reprendra ce dossier.

-Les conseils d’école partout,  doivent faire des propositions ! Même dans les grandes villes (Strasbourg par exemple) ! Des conseils d’école extraordinaires peuvent être organisés ! Leur rôle peut être déterminant.

-Calendrier : un délai supplémentaire de proposition des horaires sera accordé, sur demande de l’association des maires. (la date-butoir sera probablement fixée à janvier) L’objectif affiché est de pouvoir présenter les horaires de l’ensemble des écoles du 67 au CDEN (conseil dép de l’éduc nationale) de février 2014.

 

2) Inspection des T2 sur poste fractionné : le SE-Unsa propose que les jeunes collègues puissent proposer la classe dans laquelle ils souhaitent être inspectés.

IENA : l’inspection est effectuée par l’IEN de l’école de rattachement. Le point sera mis à l’ordre du jour du prochain conseil d’IEN.

Ce point a été abordé lors du conseil d’IEN du 19 novembre.

Il a été décidé que si un T2 en fait la demande, l’inspection peut se dérouler sur l’une ou l’autre des fractions de poste, y compris dans une autre circonscription. A défaut, le lieu d’inspection sera celui de la résidence administrative, par l’IEN de cette circonscription.

 

3) Evaluation CP : les documents comportent des erreurs de ponctuation. Plus que gênant lorsqu’il s’agit de la compétence à évaluer ! Les collègues ont mal vécu ce manque de rigueur qui pourtant est exigé de leur part. Cet incident accroît également la charge de travail des collègues et des directeurs non déchargés qui ont dû corriger les livrets déjà imprimés… Pour le SE-Unsa, il faut à tout prix éviter d’ajouter à la crispation des équipes…

L’IENA rappelle que ces évaluations sont facultatives et regrette que les coquilles qui s’y sont glissées.

 

4) Élections des représentants des parents d’élèves au conseil d’école : parution trop tardive de la circulaire. Dans certaines écoles cela a généré un climat de tension ; des directeurs ont même été soupçonnés par les parents de faire de la rétention d’information… Cette élection a lieu chaque année, pourquoi ce manque d’anticipation ?

Pour le SE-Unsa, il faut absolument anticiper les choses pour ne pas envenimer la charge des directeurs à la rentrée !

 

L’IENA assure que cela devra aller mieux l’an prochain. Cette année, un important contrôle administratif a dû être fait (nombre de votants) relatif à la remontée des résultats de vote. La chaîne de décision est complexe et met du temps…  Des nouveautés règlementaires ont nécessité de trouver des solutions techniques avec les responsables informatiques du rectorat.

Le SE-Unsa demande que dans ce cas,  2 circulaires distinctes soient envoyées, afin de permettre aux directeurs d’organiser sereinement ces élections.

 

5) Règles de sécurité incendie des écoles scolarisant des enfants de moins de 6 ans.

Un courrier peu compréhensible relatif aux règles de sécurité incendie (en date du 14 novembre) est arrivé dans les écoles.

Pour le SE-Unsa, il y a  un problème de fond : les directeurs ne peuvent pas être tenus pour responsables de l’occupation des locaux lors des activités périscolaires.

 

6) Gestion des ressources humaines et départ à la retraite : Des collègues nous signalent être « éjectés » d’I-Prof au 1er septembre sans être informés au préalable. Pour le SE-Unsa, un peu de reconnaissance de la part de l’Administration ne nuirait pas.

 

7) Gestion des ZIL

Déjà des arrêts maladie parmi les  ZIL fragilisés

Le SE-Unsa :

–  dénonce le manque de communication à l’égard des collègues concernés – vécu comme un manque de considération

–  dénonce la gestion quantitative des remplacements au détriment d’une gestion qualitative

–  refuse de minimiser le nombre de collègues impactés : 5 % des remplacements ce n’est pas 5 % des remplaçants !

– demande un bilan de l’efficience de ce dispositif

– exige que soit pris en compte les impératifs personnels des ZIL lorsque le remplacement qui leur est communiqué les met dans la difficulté.

IENA : Depuis la rentrée, il y a eu  67 sorties de « zone de remplacement » depuis la rentrée. Vers  Strasbourg 4, Strasbourg 1 principalement.

L’IENA assure que les situations des personnes seront prises en compte.

 

8) Autres points divers :

-Conséquence de l’académisation des services seront nulles pour les enseignants du 67.

-AVS AED

­Frais de déplacement des AVS : une information sera faite.

Les AED AVS, au bout de 6 ans de contrat doivent avoir un contrat de transition. Les 20 concernés sont identifiés par l’IEN ASH. Si d’autres ne l’étaient pas, contacter circo ASH. (6 ans sur missions d’accompagnement du handicap)

Au 6 novembre :  678 notifications d’AVS. Taux de couverture de 97% des besoins.

 

9) A l’ordre du jour :

PLAN DE FORMATION

Ce plan est conditionné par la disponibilité des M2 déjà en place sur des quarts-temps. Ils remplaceront sur la formation continue 2 fois 3 jours.

Les collègues seront informés par les circonscriptions, très rapidement.

 

Poste à profil « Secrétaire du comité exécutif de RRS Truffaut » une personne est affectée à titre définitif.

 

DIF : La CAPD est informée des indemnisations accordées aux enseignants demandeurs de prise en charge par le DIF de leurs formations.Une contractualisation est en cours avec l’université pour permettre aux enseignants désireux de le faire d’acquérir un master d’enseignement, via validation des acquis de l’expérience. Une information sera faite. La valorisation en heures de cette VAE sera de 120 heures. Les CPC seront aussi concernés pour faire aboutir une VAE en ingénierie de la formation.

 

Comme la loi le précise, cette CAPD a été maintenue malgré l’appel à la grève de ce jour, le quorum des organisations élues n’appelant pas à la grève étant suffisant.

 

Enseignants de l'Unsa 67

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com