Audience avec l’Inspecteur d’Académie du 10 septembre 2020

Les LDG et les instances à venir
Transmission des documents permettant aux représentants du personnel de réaliser leurs missions d’informations et de représentation
Le calendrier des instances sera communiqué ultérieurement et après la nomination d’un Secrétaire Général.
Si aucune communication des documents du mouvement, des promotions ne sera faite en 2021, conformément à la règlementation, des GT et des temps de rencontre seront organisés, parfois même à la demande du Dasen. Le SE-Unsa a insisté pour qu’a minima les situations particulières puissent faire l’objet d’un échange afin d’apporter un éclairage sur celles-ci.
Le SE Unsa demande les listes des personnels avec leur affectation et leur fonction, les listes des retraités et des collègues en disponibilités, en détachement… L’Inspecteur d’Académie va regarder ce qu’il est possible de communiquer aux représentants du personnel.
Le SE Unsa a rappelé le rôle des représentants des personnels et les difficultés qui ont régné durant ce mouvement.

 L’organisation de la rentrée et de la carte scolaire
L’Inspecteur d’Académie souligne que la rentrée n’est pas que sanitaire, elle est aussi pédagogique.

Rentrée sanitaire
Les IEN ont reçu comme consigne l’application du protocole et des 4 fiches traitant les différentes situations (suspicion pour un élève, pour un collègue, cas avéré d’un élève, d’un collègue).
Le Directeur Académique souligne que le travail EN/ARS est remarquable. La chaîne de communication fonctionne très bien entre directeurs, IEN, médecine scolaire et ARS. Tout s’organise dans la demi-journée. Ensuite, le contrôle de la situation échoit à l’ARS et pas à l’EN qui gère en fonctionnant selon des priorisations. Si les délais sont trop importants, l’Inspecteur d’Académie relance l’ARS.
Au 10 septembre, il y a une école fermée ainsi qu’une dizaine de classes fermées de manière éparpillée à travers le département.
En ce qui concerne le remplacement, le taux de positivité et la durée d’éviction devraient permettre d’assurer l’intérim en cas d’absence.
Les personnels itinérants continuent leurs missions sauf s’ils sont identifiés comme cas contact.
Des dispositions devraient être prises pour permettre d’éviter le jour de carence et aux collègues-parents de rester auprès de leur enfant en cas de classe ou école fermée.
L’Inspecteur d’Académie rappelle la souplesse de l’administration et le SE-Unsa rappelle la souplesse des enseignants.
Des masques transparents ont été commandés pour équiper prioritairement enseignants spécialisés et AESH selon la situation de handicap du (des) élèves(s) accueilli(s). D’autres commandes seront passées selon les besoins identifiés.
Au niveau de l’activité piscine, le SE-Unsa a dénoncé certains protocoles inapplicables dans le cadre de l’école et a demandé que l’activité puisse être différée. L’Inspecteur d’Académie a insisté sur l’importance du savoir nager. Il a suggéré d’engager la discussion avec le responsable de la piscine.

Carte scolaire et CTSD
Il y aura normalement trois CTSD carte scolaire (février, juin et septembre). Celui de septembre ne se tiendrait pas si le nombre de mesures est à la marge.
Le SE-Unsa demande que conformément à la loi article 48 du décret 82-453), le CTSD soit informé du rapport annuel et du programme annuel des risques de prévention accompagné de l’avis formulé par le CHSCT-D. Il demande que ce soit inscrit à l’ordre du jour du CTSD bilan d’octobre/novembre prochain.

La direction d’école
Le SE-Unsa attire l’attention sur la fatigue déjà ressentie à cette date et demande ce qui sera fait au niveau départemental pour alléger leurs tâches.
L’Inspecteur d’Académien salue le travail formidable fait par ces derniers.
Au niveau national, la question de la rémunération et des décharges est à l’étude.
Au niveau départemental, l’Inspecteur d’Académie s’engage à une réduction des sollicitations pour enquêtes. De plus, le directeur référent (circulaire direction du 25 août) va être mis en place et le groupe de travail direction va être réactivé.

Gestion des 108h00 par les directeurs
Le SE-Unsa demande des précisions quant à la gestion des 108h00, notamment dans le cadre des APC car il y a contradiction avec la circulaire 2016-165 qui spécifie bien que l’IEN doit valider cette organisation. L’Inspecteur d’Académie répond qu’il y aura peut-être un nouveau texte sur les APC car elles font partie des 108h précisées dans la circulaire sur la souplesse mais que l’administration va reprendre les textes pour voir les marges de manœuvre.

Équipement informatique
L’Inspecteur d’Académie rappelle que deux départements testent un équipement numérique et qu’il faudra en tirer les enseignements.

Décharges des directeurs d’école de 1 à 3 classes
Le SE-Unsa rappelle que des moyens de remplacement ont été alloués pour assurer ces décharges et son attachement au respect strict de celles-ci.
L’Inspecteur d’Académie annonce que l’objectif affiché que de respecter la réglementation, charge aux services de surmonter les contraintes.

Décharges supplémentaires prévues par le Ministre
L’Inspecteur d’Académie annonce qu’il fera au mieux avec les moyens dont il dispose.

Formation de deux jours des directeurs
Elle sera prise sur les 18h00 d’animations pédagogiques.
Le SE fait remarquer qu’alors, les directeurs sont exclus du plan maths et du plan français qui utilisent l’ensemble des 18h00. L’Inspecteur d’Académie trouvera un compromis qui sera précisé aux IEN.
Le SE-Unsa demande (dans certaines circonscriptions) davantage de bienveillance des IEN envers les directeurs, surtout en cette période, il y a des demandes qui sont moins pressantes. Il est urgent de prendre des mesures concrètes.

Les conseillers pédagogiques
Le SE-Unsa demande des précisions sur l’état d’avancement de l’organisation des plans maths et français ainsi que sur les conditions de réalisation par les CPC (entre autres en posant la question des missions qui seront abandonnées par ces derniers au profit de l’encadrement de ces formations innovantes).
L’Inspecteur d’Académie informe qu’au 10 septembre, tout est en place. Collègues et écoles ont été ciblés en onction d’une organisation pluriannuelle.
Le suivi de ce travail sera une priorité pour les CPC qui remplacera une ou plusieurs missions.
Le SE Unsa rend le Dasen vigilent quant à la charge de travail qui peut mener à l’épuisement professionnel.

Bilan et avenir des PIAL
Le taux de couverture serait de 50 à 55% avec des formats et des organisations divers.
Le nombre d’AESH varie selon le PIAL.
Le fonctionnement va évoluer vers un modèle secteur de collège inter degré.
Il y a 4 coordinateurs départementaux et 2 coordinateurs sur l’Eurométropole. Il y a aussi les pilotes locaux (lEN, chefs d’établissement, directeurs d’école).
Les PIAL apporteraient une vraie plus-value. Les retours sur le fonctionnement seraient positifs notamment par la souplesse permise par ce fonctionnement.
Le SE Unsa y sera attentif.

Dialogue social et méthodologies de ce dernier
L’Inspecteur d’Académie souhaite échanger avec les représentants du personnel. Cela se fera via les instances mais aussi lors de temps d’échanges comme des groupes de travail et des audiences. Nous espérons que les actes suivront.

 D’autres points n’ont pu être abordés puisque l’Inspecteur d’Académie devait vaquer à d’autres occupations professionnelles. Ils le seront lors de la CAPD du 15 mars.