Mépris toujours et encore!

Un CHSCTD extraordinaire a été réuni le 10 janvier pendant 2h pour faire le point sur cette rentrée chaotique.

En déclaration liminaire, nous avons égrainé les mots que vous avez utilisés pour qualifier la reprise de janvier : “Stressante, Fatigante, Angoissante, Compliquée, Chaotique, Méprisante pour les personnels, Dangereuse, Inquiétante, Anxiogène, Improvisée, Désorganisée, Difficile, Épuisante, Floue, …”

La liminaire intersyndicale en intégralité ICI

Des avis concernant les RPS, les masques, l’aération, les autotests, le remplacement ont été votés à l’unanimité. ICI

Ah si notre DASEN était moins frileux… nous aurions pu vous annoncer des mesures prenant en compte notre mal être.

Le compte-rendu exhaustif :

Il nous a dit :

-L’étendue de la pandémie nous a surpris, nous n’imaginions pas un nombre si important de collègue à remplacer ! [Ndlr : Ah bon ! Vivons-nous dans le même monde ?]

-Nous avons reçu les informations très tardivement, et ne voulions communiquer qu’au dernier moment pour éviter de multiplier les communications et coller le plus possible à la réalité. [Ndlr : Merci à vous pour cette attention !]

-Nous sommes en tension par rapport aux moyens humains : impossible de conserver toutes les classes ouvertes [Ndlr : ah bon !], 51 contractuels déjà embauchés, et la campagne de recrutement continue. Le nombre de médiateurs anti covid va augmenter et des personnels administratifs vont arriver en soutien des circonscriptions et des directions d’école. Les recrutements [Ndlr : qui et avec quelle formation ?] démarrent cette semaine.

Ça y est, nous sommes dans la quatrième dimension !

Des infos en vrac glanées dans un flot de parole :

Suspension de la transmission des fichiers à la CPAM = allègement pour les directions d’école.

-Les masques chirurgicaux type IIR pour tous les personnels arrivent courant janvier.

-Tests : demande aux labos et aux pharmacies de privilégier le public scolaire pour éviter les files d’attente. [Ndlr : trop tard c’est 3 autotests dans la FAQ du 12 !]

Accueil des enfants prioritaires : 1 pôle par circo et/ou accueilli dans son école d’origine sinon élèves testés tous les jours comme le prévoit la faq [Ndlr : une attestation sur l’honneur de test négatif suffit FAQtuellement parlant !]

 – Pénurie des autotests dans plusieurs pharmacies. Chaine logistique en ordre de marche. Un peu de stock à la DSDEN mais le réassort est espéré courant janvier.

– Continuité pédagogique ?A minima comme un enfant malade dit le DASEN.

– Un adulte ne crée pas de brassage donc la présence d’intervenants est toujours possible.

Voyages/sorties scolaires :  fortement déconseillés dans cette période donc il en va de la responsabilité de l’IEN ou de la direction pour les sorties.

Nous lui avons dit et demandé :

de répondre à notre liminaire, quel dispositif il allait mettre en œuvre pour éviter les RPS des personnels. Des collègues vont vraiment mal. C’est une nécessité pas seulement pour “survivre ” à cette crise, mais à bien plus long terme. L’épuisement s’installe. Si rien n’est fait, le processus vers un burn out risque de toucher de nombreux collègues.

de communiquer directement aux personnels (la Rectrice y arrive bien pour transmettre ses vœux par exemple). Quand c’est important et urgent, il faut éviter l’échelon hiérarchique.

– le problème du remplacement n’est pas nouveau, vous n’avez pas mis les moyens à la hauteur des besoins. Ça n’a pas été anticipé. Le SE Unsa vous l’avait pourtant dit !

– certains départements ferment des classes, au-delà de 4 cas/5 cas positifs. Des départements seraient-ils mieux protégés que d’autres ? Des recteurs ou des DASEN ont osés faire face à un ministre qui ose encore dire que tout va bien et qu’il a discuté avec les OS…

Nous avons partagé la synthèse des résultats de l’enquête du CHSCT D 67 à 160 établissements : 

  • 75% des enseignants ont déclarés utiliser et avoir acheté eux même leurs masques (tissu, chirurgicaux, FFP2) devant la pénurie des masques fournis par l’administration et leur inadéquation,
  • 67 % ont déclaré n’en avoir pas reçu en nombre suffisant. Cette pandémie a commencé avec une polémique sur l’absence de masque et 2 ans et demi après, l’éducation nationale n’est toujours pas capable de doter correctement ses personnels notamment les enseignants de maternelle qui enseignent à des enfants non masqués.
  • 72 % ont déclaré n’avoir pas d’auto-tests en nombre suffisant dans leur établissement,
  •  86 % n’avoir aucun capteur de CO2 (alors que la seule école européenne dans son école, collège et lycée en possède 98)
  •  60 % n’avoir aucun personnel médical dans leur établissement
  • 90% ont évalué le sentiment de soutien de la part du ministère comme très mauvais
  • 60 % ont évalué la qualité d’information de leur hiérarchie comme mauvaise ou très mauvaise
  • 72 % ont déclaré que la gestion du protocole les empêchait d’effectuer leurs missions ordinaires
  • 91 % ont déclaré vivre des changements mal préparés
  • 85 % ont le sentiment d’être exploités.

Ah si notre DASEN était moins frileux, il aurait dit/répondu :

– qu’il prenait sérieusement en compte le mal être actuel des personnels de l’éducation, qu’il allait mettre en place une cellule de crise au lieu d’organiser une formation des cadres à la gestion de la crise ! Il aurait évité de dire qu’il avait répondu à notre liminaire, si si, par l’organisation de campagne de test, le recrutement en cours, l’allègement administratif.

– qu’il prenait la décision de reporter les animations pédagogiques, les visites stressantes des classes dédoublées et celles dans le cadre des constellations, de supprimer le caractère obligatoire des évaluations de mi-CP, de prioriser aussi l’accueil des enfants d’enseignants, de proposer l’équipement en masques FFP2 pour les personnels qui le souhaiteraient, …

-il nous aurait donné des chiffres sur le nombre d’enseignants malades, le nombre de classes non remplacées, le nombre de classes fermées.

Le SE Unsa a réaffirmé : pas de doubles journées pour les collègues ! Présentiel/distanciel, c’est non !