Aides spécifiques : les nouveautés de la rentrée 2022

Au cours de l’été, plusieurs aides spécifiques ont connu une augmentation.

Le SE-Unsa propose un petit tour d’horizon de ces aides revalorisées afin de mieux les identifier, les comprendre et ne pas passer à côté.

Famille

Plusieurs aides de la Caisse d’allocations familiales (Caf) en faveur des familles connaissent une augmentation de 4 % à compter du 1er juillet 2022. Il s’agit des allocations familiales, de la prestation d’accueil du jeune enfant (Paje), de l’allocation de soutien familial et de l’allocation de rentrée scolaire.

Attention, cette dernière n’est pas à confondre avec la prime de rentrée. La prime de rentrée exceptionnelle de 100 € (majorée de 50 €/ enfant à charge) sera versée automatiquement mi-septembre aux bénéficiaires des minimas sociaux (ex : prime d’activité, aides au logement) mais aussi aux étudiants boursiers.

Les étudiants boursiers, eux, bénéficient en plus à la rentrée d’une augmentation de leurs bourses de 4 % et du maintien du repas dans les Crous à 1 € pendant toute l’année universitaire 2022-2023.

Séjours pour enfants

Pour programmer sereinement, les séjours des enfants en colonies ou en centres aérés, le SE-Unsa propose un petit tour d’horizon d’aides bienvenues et auxquelles on ne pense pas toujours…

Des aides financières

Grâce à l’action sociale en faveur des personnels de l’Éducation nationale, il est possible :

  • de bénéficier d’aides financières interministérielles et académiques pour les séjours d’enfants ;
  • d’obtenir des chèques-vacances qui permettent de régler le coût du séjour.

Certaines Caisses d’allocation familiales (Caf) départementales mettent aussi en place des aides aux vacances des enfants, notamment via la plateforme Vacaf. Il est donc utile de se renseigner auprès de la Caf de son département de résidence pour ne passer à côté d’aucune aide pour les séjours d’enfants.

De même, les collectivités locales (communes, départements, régions) peuvent proposer des aides pour financer la colonie ou le centre aéré de son ou ses enfants.

Des séjours aidés

De nombreuses collectivités locales mettent en place des séjours de vacances pour les enfants dont le tarif dépend du quotient familial. C’est le cas également des séjours organisés par la Caf.

De leur côté, les Srias (Sections régionales interministérielle d’action sociale) peuvent, en plus d’une aide financière, proposer des séjours à prix négocié auprès du prestataire.

Par ailleurs, l’association Jeunesse au plein air (JPA) dont le SE-Unsa est membre, « soutient l’accès de tous les enfants aux colonies de vacances, centres de loisirs et séjours collectifs ».

Pour en savoir plus, il faut se rapprocher de l’antenne de la JPA de son département.

L’association CGCV organise, elle aussi, des colonies tout en proposant des aides financières.

Enfin, certaines associations caritatives comme le Secours populaire ou les Restos du coeur mènent des actions pour favoriser le départ en vacances des enfants.

Restauration

Au 1er septembre 2022, la prestation interministérielle sur la restauration évolue également : l’aide au repas pris dans un restaurant (inter)administratif passe de 1,28 à 1,39 € et surtout elle est ouverte à un plus grand nombre de personnels. Elle concerne désormais, tous ceux qui ont une rémunération au niveau de l’indice 534 contre 480 antérieurement.

Le SE-Unsa, à travers sa fédération l’Unsa Fonction publique, avait demandé ces évolutions et continue à revendiquer une dégressivité de cette prestation, une fois l’indice plafond dépassé.

Logement

À compter du 1er juillet 2022, les aides au logement versées par la Caf augmentent de 3,5 %.

D’autre part, le fournisseur de gaz et d’électricité Engie accordera, en novembre, une remise moyenne de 100 € à ses clients bénéficiaires du Chèque énergie.

Handicap

Depuis le 1er juillet 2022, les parents d’enfant en situation de handicap bénéficient d’une augmentation de 4 % de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapée (AEEH) versée par la Caf.

L’allocation d’adulte handicapé (AAH) connaît également une revalorisation de 4 % à compter du 1er juillet 2022. A noter que mi-septembre, les bénéficiaires de l’AAH percevront eux aussi la prime de rentrée exceptionnelle de 100€ (majorée de 50 €/ enfant à charge) (voir § Famille).

Enfin, l’AAH sera déconjugalisée au plus tard le 1er octobre 2023, c’est-à-dire que les revenus d’un conjoint ne seront plus pris en compte dans le calcul de l’AAH.

Du côté de l’action sociale en faveur des personnels, une augmentation de l’allocation des parents d’enfants handicapés (APEH) a été annoncée fin juillet mais pour l’instant les textes officiels ne sont pas parus et par conséquent l’augmentation n’est pas encore effective.

Solidarité

Au 1er juillet 2022, l’aide de retour à l’emploi (ARE) en cas de chômage a vu ses plafonds journaliers relevés et la prime d’activité a aussi été revalorisée de 4 %.

L’ensemble de ces mesures de revalorisation des aides spécifiques est évidemment une nouvelle fort positive car indispensable et attendue. Cependant le budget du quotidien en matière de logement, restauration, parentalité, handicap… qui pèse sur chaque foyer s’est tant accru ces dernières années qu’on peut d’avantage parler de mesures limitant une dégradation encore plus profonde des conditions de vie que d’une amélioration de ces dernières. Via sa fédération l’Unsa Fonction publique, le SE-Unsa continuera d’exiger une poursuite des mesures de revalorisation.