Cap vers le CRPE 2022 !

A compter de la rentrée 2021/2022, une nouvelle maquette de concours sera appliquée par le gouvernement.

Les informations sur le contenu des épreuves

Les arrêtés fixant les contenus des épreuves du nouveau concours ont été publiés. Ils confirment des contenus décevants car trop disciplinaires.

Toutes les infos ICI.

Nouveaux parcours de formation avec le parcours actuel en référence
4 parcours d’accès au CRPE à compter de 2022
  • M2 autre que MEEF et passer le concours (1)
  • M2 MEEF avec un contrat d’alternance durant les deux années de Master (2) et passer le concours (toutes les infos sur les contrats d’alternants ICI)
  • M2 MEEF sans contrat d’alternance (3) et passer le concours
  • Voie pré-pro / PPPE (post(bac), avec un passage par la case Master MEEF à partir du M1 (4) et passer le concours

Lien vers notre article sur le PPPE (parcours préparatoire au professorat des écoles)

Lien vers notre article sur les contrats pré-pro.

Prendre connaissance de son futur parcours en partant de l’année scolaire en cours

Avis du SE-Unsa sur la réforme de la formation initiale

Le SE-Unsa reste opposé à la réforme de la formation initiale.

Cette réforme, qui se voulait professionnalisante et avait pour objectif une revalorisation du métier d’enseignant, ne remplit pas ses objectifs et a peu de chance de résoudre la désertion des candidats aux concours enseignants.

–          La réforme ne s’accompagne pas d’une évolution professionnalisante des contenus de formation.

–          Les différents bilans de la masterisation An 1 ont clairement montré l’inutilité de ce déplacement du concours en M2 tant sur le « niveau » des enseignants que de leurs élèves (ce qui nous intéresse in fine !).

–          Allonger d’un an la formation sans garantie d’élévation du salaire ne rendra pas la profession attractive.

–          Enfin alors que c’est un parcours qui mêle savoirs universitaires et compétences professionnelle, il y a de forte chance que les étudiants se détournent du master MEEF

1. Compte-tenu du caractère toujours très disciplinaires des épreuves.

2. Si les scenarii ministériels devaient s’appliquer concernant la position des stagiaires issus d’un MEEF, ceux-ci bénéficieraient de conditions de travail et de rémunération d’entrée dans le métier vraiment peu favorables.

Pour le SE-Unsa, enseigner de la maternelle au lycée, est un métier qui s’apprend et cette réforme est une régression. Au-delà de ne résoudre aucunement la désertion des concours enseignants et CPE, cette réforme va amplifier le choc de nombreux stagiaires face à la réalité d’un métier auquel ils ne se seront pas confrontés auparavant. Par l’allongement de la durée d’étude pour parvenir aux concours, cette réforme va rétrécir encore davantage la diversité des origines sociales des enseignants et CPE.

Pour plus d’infos, ou pour les questions : seunsa67.formation@gmail.com